Pollution automobile : 6 chiffres qui révèlent la vérité sur le débat

La pollution automobile est un sujet d’actualité et de plus en plus préoccupant. Les transports sont responsables de 29% des émissions de polluants dans l'air, et la question de savoir si on peut se passer de la voiture est posée dans le cadre de la semaine spéciale #UrgenceClimat. Mais que sait-on vraiment sur cette thématique ? Les Décodeurs du journal Le Monde ont réuni six chiffres qui nous aideront à comprendre les causes et les conséquences liées à la pollution automobile.

Les émissions de polluants des véhicules

Dans le cadre de la semaine spéciale #UrgenceClimat, Le Décodeur du journal Le Monde a publié six chiffres pour aborder le débat sur la pollution automobile. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les transports sont responsables de 29 % des émissions totales de polluants atmosphériques dangereux, contribuant ainsi à des millions de décès annuels prématurés.

Les particules fines nocives produites par les voitures causent une variété de problèmes respiratoires et cardiovasculaires graves et peuvent augmenter le risque de cancer. En outre, les gaz d'échappement contribuent aux effets néfastes du changement climatique en rejetant dans l'atmosphère des quantités significatives de dioxyde de carbone (CO2).

Le transport est responsable de 29% des émissions de polluants dans l'air

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les transports sont responsables de 29 % des émissions totales de polluants atmosphériques dangereux, y compris du monoxyde de carbone (CO), du monoxyde d'azote (NOx) et des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Ces substances chimiques sont associées à des effets nocifs sur la santé humaine et peuvent provoquer un large éventail d'effets nocifs pour l'environnement.

Les voitures émettent des particules fines nocives pour la santé

Les gaz d'échappement des automobiles produisent un type particulier de polluant appelée «particule fine» qui peut pénétrer profondément dans nos poumons et notre circulation sanguine. Ces particules fines peuvent causer divers problèmes respiratoires et cardiovasculaires graves, et selon l’Agence européenne pour l’environnement, elles sont liées à plusieurs cancers.

Les émissions de CO2 des voitures contribuent au changement climatique

De plus, les automobiles contribuent aux effets nocifs du changement climatique en rejetant massivement du monoxyde de carbone (CO2). Cette substance incolore et inodore est l’un des principaux gaz à effet de serre qui emprisonne la chaleur du soleil autour de notre planète terrestre et fait augmenter la température globale.

Les normes et réglementations liées à la pollution automobile

Pour réduire les émissions des véhicules, un certain nombre de normes et de réglementations ont été mises en place à travers le monde. Ainsi, l'UE a mis en place des normes d'émission spécifiques pour les voitures diesel et essence afin de réduire la quantité de polluants rejetée par ces véhicules.

Les normes d'émission européennes pour les voitures diesel et essence

En Europe, les véhicules à essence et diesel doivent respecter des limites spécifiques concernant les émissions de gaz polluants et de particules fines. Ces limites sont déterminées par la Directive sur la qualité de l'air ambiant (2008/50/CE) qui est appliquée par chaque État membre selon les conditions locales.

L'environnement gris, ou l'impact environnemental lié à la production automobile

Cependant, il faut tenir compte non seulement de l’utilisation des véhicules, mais aussi du processus de fabrication. En effet, le concept connu sous le nom d’ « énergie grise » permet de calculer l’impact total environnemental associé à une activité donnée ou à un produit.

Après tout, pour construire un véhicule, il faut extraire des matières premières, produire des pièces etconsommer de l’essence.

Les alternatives pour réduire les émissions de gaz polluants, comme les voitures électriques

Afin d'enrayer ce phénomène et protéger notre planète, diverses technologies ont été mises au point pour réduire les émissions des véhicules. Ces technologies incluent notamment la motorisation hybride qui combine plusieurs sources d’alimentation différentes (essence et électricité), le carburant ethanol qui contient moins d’hydrocarbures polluants que le carburant conventionnel, et bien sûr les voitures entièrement électriques dont l’impact environnemental est plus faible.

L'impact de la pollution automobile sur la santé et la société

De nombreuses études scientifiques attestent du fait que la pollution automobile peut avoir un impact significatif sur notre santé physique et mentale ainsi que sur nos finances personnelles.

Le nombre de décès prématurés causés par la pollution automobile chaque année

Selon une étude reconnue, 3 millions 718 mille personnes auraient trouvé la mort prématurément à cause de la pollution automobile en 2015. Les personnes les plus touchées par cette tragédie sont celles qui vivent et travaillent près des grandes voies routières ou au centre-ville, ce qui indique que nous devons tous prendre conscience des effets nocifs de nos choix quotidiens.

Les coûts économiques liés à la pollution automobile

Une autre conséquence importante de la pollution automobile est l’impact financier qu’elle a sur notre société. D’après une étude réalisée en 2014, le coût économique total des gaz d'échappement des voitures va bien au-delà du coût direct pour le carburant et l'entretien.

En effet, les coûts indirects comprennent des problèmes tels que les pertes productives dues aux maladies associées à la pollution et les dégâts matériels causés par les accidents.

La question de savoir si nous pouvons nous passer de la voiture dans le cadre de l'urgence climatique

Le débat sur la question de savoir si nous pouvons vraiment nous passer de nos voitures est un sujet complexe et passionnant qui suscite beaucoup de discussions. Il est incontestable que certaines alternatives comme les transports collectifs ou le vélo peuvent contribuer à réduire les émissions de polluants et le changement climatique.

Toutefois, il faut garder à l'esprit que cela ne sera pas facile ni rapide, et que seul un effort concerté et coordonné pourra avoir un impact significatif sur le long terme.